Douleurs aux Pieds : Symptômes, Causes… et Solutions !
Bien-être

Douleurs aux Pieds : Symptômes, Causes… et Solutions !

25 juin 2024 Anne-Gaëlle
losange seéparé

Comment reconnaître et gérer les douleurs aux pieds ?

Mais quelle tannée d’avoir mal aux pieds ! Accrochez-vous, on va parler vilaines douleurs et petits bobos. Vous savez, de ces maux qui nous gâchent vite le quotidien, aussi bien de jour (les douleurs de pied pendant la marche, par exemple)… qu’au moment de se poser enfin (coucou les douleurs de pieds pendant la nuit !) Mais, pas de panique, si on vous parle de douleurs plantaires, de blessures et autres pathologies, c’est surtout pour bien les identifier. Et, mieux encore, pour leur trouver des solutions le cas échéant ! Parce que bon, hors de question de rester à souffrir le martyre avec des douleurs aux pieds. D’autant que nos petits petons sont pas mal sollicités, même en dehors de séances sportives plus ou moins intensives. Savez-vous de quoi est fait un pied ? Le tout représente pas moins de 26 os et 17 articulations… Imaginez donc ! À eux deux, ils supportent tout le poids de notre corps, et nous permettent de nous déplacer toute la journée. Respect. Alors on en prend soin et on repère les endroits où ça pêche, avant même que ça se transforme en douleurs atroces. Vous vous dites que c’est bien beau tout ça, mais comment donc identifier les douleurs aux pieds et les apaiser ? Rassurez-vous, c’est pour ça qu’on est là. On vous dit tout, dans le détail.

D’où peuvent bien venir les douleurs aux pieds ?

Étant donné le nombre de pas effectués chaque jour, les douleurs aux pieds et chevilles peuvent vite devenir invalidantes. Elles peuvent se loger un peu partout et avoir des symptômes très différents. Voûte, orteils, chevilles, talon… aucune zone n’est épargnée. La douleur peut être osseuse si elle provient d’une fracture (bon, celle-là, vous ne la laisserez pas traîner sans chercher de l’aide et une solution d’urgence !) Mais aussi articulaire et provoquer arthrite et arthrose. Parfois ce sont les ligaments qui vous donnent du fil à retordre (sans mauvais jeu de mots) et bonjour les entorses ! 

Mais la gêne peut tout aussi bien être cutanée, c’est-à-dire en lien avec des verrues, cors, durillons et autres joyeusetés. Attention aussi à la bonne santé de vos ongles de pieds ! Qui peuvent être pris d’assaut par les mycoses, les microtraumatismes (mais si, vous savez, l’orteil qui se cogne contre un meuble…) voire s’incarner. Et là, en général, on sent bien qu’il y a comme un truc qui cloche, même si on n’est pas toujours assez rapides pour prendre les devants. Un conseil ? À la moindre gêne, penchez-vous sérieusement sur vos pieds et filez demander un avis médical !

Comment soulager les gênes et les douleurs du pied ?

Bon, maintenant qu’on a un aperçu clair du tableau des horreurs que peuvent nous faire vivre nos pieds… Cherchons donc des solutions ! Avant toute chose, rassurez-vous, c’est souvent bénin. N’empêche, les situations n’attendent parfois pas grand-chose pour s’envenimer. Alors, restons vigilants et soignons nos petons ! Chacune des douleurs aux pieds aura son traitement particulier, mais toutes ont une solution en commun : le repos. Alors on n’hésite pas à lever le pied. Littéralement. Et c’est particulièrement vrai pour l’entorse qui aura besoin de patience, de glace — à poser sur la zone endolorie. (Mais rien ne vous empêche d’en profiter pour descendre un pot de glace au caramel.) Le tout, sur fond d’anti-inflammatoires. Le traitement de l’arthrose se fera, lui, grâce à la prise d’antalgiques pour vous soulager de la douleur, mais aussi d’infiltrations si besoin. Certaines pathologies vous demanderont beaucoup de patience et quelques accessoires, comme des béquilles, une canne, des coussinets de protection et même des orthèses. Possible aussi, le port de semelles orthopédiques ou de chaussures adaptées. Le but ? Diminuer progressivement les douleurs, mais aussi corriger un mauvais placement et rééquilibrer le squelette du pied.

Comment prévenir les douleurs du pied et de la cheville ?

Avant même d’avoir à traiter, il est bon d’avoir un coup d’avance. C’est le fameux « mieux vaut prévenir que guérir » 😉. Donc, avant d’être terrassés par des douleurs aux pieds, ou simplement gênés (soyons moins dramatiques !), repérons les signes avant-coureurs de vilains bobos : 

● Si votre peau est irritée à un endroit du pied, surveillez la zone pendant quelques jours pour suivre son évolution. Ça ne passe pas ? N’hésitez pas à aller consulter, surtout si la gêne est de mise et s’intensifie les jours passants. 

● En général, quand le pied ou une zone endolorie se met à gonfler, ce n’est pas bon signe. Sans s’inquiéter, là encore il est bon de surveiller. 

● Si vous repérez des petites douleurs à certains moments précis (après une séance de sport, pendant une journée en position statique ou debout, le matin au réveil avant de poser le pied au sol, etc.) notez-le. 

● Et si vous avez mal au pied alors que vous êtes au repos et que vous n’avez fait aucun mouvement brusque, notez-en la fréquence là aussi. 

Bref, vous l’aurez compris, la bonne santé des pieds passe par pas mal de petits trucs pour bien prendre soin de ses pieds.

Les différentes douleurs par zones du pied

Douleurs sous le pied

Les douleurs sous le pied peuvent être liées à différents soucis : une épine calcanéenne, un pied creux ou encore un pied plat. C’est-à-dire un pied qui a subi une déformation. Dans le cas du pied creux, c’est toute la répartition des appuis au sol qui est perturbée. Si cette pathologie entraîne une difficulté à trouver chaussure à son pied, c’est véritablement la douleur qui vous enverra consulter sans trop traîner. L’épine calcanéenne, quant à elle, ne vous fera pas mal par sa simple présence. C’est l’inflammation qu’engendre cette excroissance qui est en cause. 

Douleurs à l’avant-pied

L’avant du pied n’est pas en reste ! Ici, il peut être question d’hallux valgus, d’hallux rigidus, ou autres formes de déformation des orteils. Mais aussi de compression de petit nerf entre deux orteils, le fameux névrome de Morton. De mini lésion voire de fracture de fatigue d’un métatarsien (ouille). Ou même de métatarsalgie due à une hyperpression localisée à l’avant-pied.

Douleurs sur le dessus du pied

« Mais pourquoi donc est-ce que j’ai mal au-dessus du pied ?! » Peut-être à cause d’une tendinite des extenseurs… Ça, c’est dû à des frottements, d’autant que la peau de cette partie du pied est fine et ne protège pas bien les tendons et les muscles. Et donc à des chaussures trop serrées ou pas faites pour le sport.

Douleurs plantaires

La douleur plantaire peut être le résultat d’une aponévrosite, aussi appelée fasciite plantaire, et qui est en fait une inflammation de l’aponévrose. « L’aponé-quoi ? » L’aponévrose ! Une membrane fibreuse qui recouvre toute la voûte plantaire, le talon et même la base des orteils (rien que ça).

Douleurs au talon

Aaah, la tendinite du talon d’Achille… à ne pas prendre à la légère ! Sous peine de voir ses douleurs aux pieds traîner et s’empirer. Croyez-nous, vous n’avez pas, mais alors pas du tout, envie que ça se finisse en rupture du tendon… On vous conseille donc vivement de prendre les mesures et d’intervenir dès les premiers signes de douleur !

Douleurs à la cheville

Quand la cheville est douloureuse, ça résulte généralement d’un choc, d’un mouvement brusque, ou d’une chute. Mais attention aussi aux mouvements répétitifs qui finissent parendolorir. Pire, la bonne vieille entorse qui débarque sans prévenir, mais qui nous met à terre. Et dans ce cas-là, il faut consulter tout de suite.

Les différentes pathologies

Tendinite

La tendinite du pied n’est pas celle à laquelle on pense en premier. Pourtant, en termes de douleurs invalidantes, elle fait bien le job… Et pour cause ! Elle provoque une douleur à l’effort, et ne vous lâche pas même au repos. En général, elle est due à une sursollicitation du pied (soit au travail, soit lors d’une séance sportive).

Fracture

Bon, celle-là, vous la sentirez passer, sans trop avoir de doutes sur le pourquoi du comment. Étant donné que votre pied est composé de 26 os, il fait œuvre de joli terrain de jeu pour les potentielles fractures. Alors attention aux chutes, aux torsions et aux coups !

Arthrose du pied

Moins fréquente que celle du genou, l’arthrose du pied est une dégénérescence des cartilages. Sournoise, elle prend son temps et devient de plus en plus gênante. Elle survient en général à la suite de mouvements répétés (coucou les sportifs de haut niveau !), mais peut aussi venir d’une vieille blessure.

Arthrite du pied

L’arthrite, qu’elle touche le pied ou un autre endroit du corps, est signe d’une inflammation des articulations. Vous la repérerez à des rougeurs ou une sensation de chaleur autour de la zone concernée.

Hallux valgus

Il s’agit là d’une déformation du gros orteil qui le pousse à former une sorte de V en partant vers l’extérieur du pied. Elle peut être dûe au port de chaussures mal adaptées à la morphologie du pied, à des frottements, ou tout simplement… à vos gènes ! 

Ça en fait des potentiels petits bobos ou grandes douleurs aux pieds, pas vrai ? Et, à bien y regarder, ce n’est pas si surprenant. Nos pieds sont un bel assemblage d’os, de muscles, de ligaments et d’articulations. Il y a donc matière à se faire mal aux pieds : luxations, fractures, rougeurs, déformations… on en passe et des meilleures. Alors, on n’hésite pas à s’initier à la réflexologie et, surtout, à porter des chaussures confortables et éthiques (c’est encore mieux !) comme les baskets N’go shoes. Toujours là pour prendre soin de vos petons !

losange seéparé

Lancez la discussion

Exprimez-vous sur le sujet !

Continuez votre lecture

Voir tous les articles
montagne
  • Voir la boutique