Green Friday MFGA - non au black friday
Publié le Catégories N'go Shoes

Nous avons décidé de rejoindre le collectif MAKE FRIDAY GREEN AGAIN, créé par Faguo et qui recense plus de 600 marques françaises et étrangères ne désirant pas participer au Black Friday.

POURQUOI ?

 Nous ne voulons pas participer à cette journée, qui pousse à la surconsommation aux dépens de l’environnement et des personnes qui produisent ces vêtements.

Boycott black friday, coût social et environnemental

Chaque achat compte et il est nécessaire de mesurer l’impact que celui-ci peut avoir sur la planète et sur les travailleurs.

Alors que la consommation de vêtements a doublé en 15 ans dans les pays occidentaux, il est temps de consommer AUTREMENT en évitant la « fast fashion ».

Nous vous invitons en cette journée du 29 novembre à faire du tri sur ce que vous avez déjà et à réfléchir sur ceux dont vous avez réellement besoin.

Green Friday, consommons raisonnablement

N’hésitez pas à trier, réparer, donner ou recycler. Essayons de donner une nouvelle vie à ce que nous possédons déjà afin d’arrêter de puiser dans les ressources planétaires.

CHEZ N’GO NOUS PENSONS QU’ACHETER C’EST VOTER

S’il vous manque quelque chose, privilégiez le seconde main ou l’achat auprès de marques responsables.

De plus en plus de marques éthiques existent et vous permettent de reprendre la main sur votre consommation.

Pour le Green Friday, N’go Shoes reversera 10% du chiffre d’affaires réalisé le jour du 29 novembre 2019 à l’association éthique sur l’étiquette.

Green Friday

Le Collectif ESE a pour but de promouvoir de nouveaux comportements économiques afin que les droits sociaux fondamentaux du travail soient respectés dans les pays du Sud.

Depuis sa création, le Collectif demande aux entreprises présentes en France et aux grandes marques internationales de  veiller aux conditions de production des marchandises qu’elles commercialisent. Elles demandent aussi de garantir que leurs pratiques d’achat favorisent le progrès social chez leurs fournisseurs et sous-traitants.

L’action du collectif se concentre sur les secteurs à forte intensité de main-d’œuvre, comme le textile, les jouets ou les articles de sport.

Alors prêts à agir ?