N'go notre production éthique en toute transparence
Publié le Catégories N'go Shoes

Aujourd’hui, nous allons vous faire découvrir QUI, QUAND et OU sont fabriquées vos sneakers N’go. Nous vous emmènerons vers l’inconnu et vous ferons entrer dans les coulisses N’go à travers le Vietnam

Mais qui sont ces artisanes avec lesquelles nous coopérons ?

Depuis 2016, nous travaillons avec plusieurs coopératives d’artisanes vietnamiennes issues des minorités ethniques des Thai Blancs et des Laos. N’go a pour objectif de développer un réseau d’artisanes à travers le Vietnam en collaborant  avec différentes coopératives et ce, sans intermédiaires. Ainsi, nous pensons avoir un réel impact économique et social positif dans plusieurs communautés vietnamiennes.

Jusqu’à aujourd’hui, 2 collaborations ont été consolidées:

+ La coopérative de Ha Tien dans la province de Nghe An (Thai Blancs)

+ La coopérative de Chieng Chau dans la province de Nghe An (Thai Blancs)

Cet été, nous avons ouvert notre projet N’go à une nouvelle ethnie, celle des Laos (à ne pas confondre avec la population au Laos) et qui se trouve dans la province de Dien Bien Phu.

Toutes ces coopératives sont en très forte majorité constituées de femmes vietnamiennes et se trouvent à l’Ouest du Vietnam, au bord de la frontière avec le Laos.

Pour chaque étape du tissage, nous travaillons tous ensemble afin d’avoir le meilleur produit final. Nous choisissons d’abord le fil ensemble (coton ou polyester), sa couleur, son épaisseur puis nous préparons le métier à tisser. La production et le filage du coton se fait dans le Nord du Vietnam (provinces de Dien Bien Phu et d’Ha Giang) et quant au polyester, il provient d’un fournisseur industriel vietnamien.

Une fois le fil prêt, nous commençons le tissage ensemble. Parfois, cela peut prendre quelques jours avant d’avoir un résultat satisfaisant pour elles et pour nous. Il faut donc s’armer de patience et ne pas désespérer…

 

Quand est-il de leur rémunération ? 

Concernant leur rémunération, les artisanes sont rémunérées au mètre.

1 mètre X 8 € = 8 € ; 100 mètre X 8 € = ? € (…800 €  bien sûr)

Plus nous commandons…et bien plus le prix est le même par mètre. Nous  refusons de négocier le prix même si nous commandons beaucoup de tissus. Le prix est déterminé en fonction de la difficulté et le temps de travail pour réaliser 1 mètre. Ces contraintes seront les mêmes pour le 1er mètre que pour le 99ème mètre donc pourquoi réduire leur salaire ?!

Dans le cas où nous essayons un nouveau tissage pour la première fois, cela prend du temps au démarrage car il faut préparer le métier à tisser et l’adapter en accord avec le motif traditionnel à réaliser. Ainsi, lors de nos phases d’élaboration et de test, nous acceptons que le prix soit plus élevé que pendant les phases de production. Une fois le motif final choisi et que nous sommes prêts, le prix est lui-même fixé par les artisanes de manière collective entre elles.

«  Le prix des tissages peut varier d’un modèle à l’autre puisque certains motifs sont plus rapides et faciles à réaliser que d’autres » – VI THI OANH

Après avoir terminé de tisser leurs magnifiques motifs traditionnels, les artisanes confient le tissu à La Poste locale vietnamienne pour les acheminer jusque dans le Sud-Vietnam par train !

Une fois arrivés dans la province de Dong Nai (Sud-Vietnam), les tissus sont soigneusement préparés, découpés et cousus par le personnel de l’atelier d’assemblage.

Pourquoi avoir choisi un atelier d’assemblage dans le Sud- Vietnam et non pas dans le Nord vous allez me dire ?

Pour la simple et bonne raison que depuis l’origine de notre projet N’go, nous voulions travailler avec un petit atelier d’assemblage pour avoir de bonnes relations de travail avec eux et ne pas avoir de contraintes en terme de quantités minimales à commander. Bien évidemment, ce choix va avec ses contraintes puisque le coût de production est plus important que dans une usine avec plusieurs milliers d’employés…

« 80 au début de notre collaboration, ils sont dorénavant plus de 200 employés ! Nous y avons vu les locaux s’agrandir, le jardin être rénové et la Căn tin(cantine en vietnamien)accueillir de plus en plus de monde. C’est une grande fierté pour notre équipe N’go puisque nous étions les #1 clients à exporter leurs chaussures à l’étranger et qu’aujourd’hui, l’entreprise locale se porte à merveille ! »

Mr An, représentant de l’atelier d’assemblage et partenaire N’go

Nos limites

N’go est une jeune entreprise crée par deux amis d’enfance qui n’avaient à l’origine rien à faire avec le monde de la chaussure et qui ne connaissaient rien à sa fabrication. En revanche, la passion pour la mode et l’entêtement l’a emporté.

Nous nous sommes donc entourés de personnes expertesou aussi folles que nous– pour développer nos propres collections de baskets sociales et solidaires.

Sourcing

Il nous reste encore beaucoup de travail pour améliorer notre produit, notamment le SOURCING. Cette partie est primordiale et nous réalisons avec le temps que nous ne la contrôlons pas à 100%. Ayant pleine confiance en notre atelier d’assemblage, jusqu’au début 2019, c’est eux qui ont « sourcé » les matériaux indispensables à la confection de vos N’go tels que les lacets, les semelles, la toile, le cuir etc. via leurs contacts professionnels. Aujourd’hui, c’est à nous de prendre le relais et peu à peu, travailler directement avec les fournisseurs pour plus de transparence.

Matériaux éco-responsables

Comme nous vous l’avions déjà dit, le Vietnam est le 2eme pays producteur mondial de chaussures. Ainsi, en favorisant une production locale vietnamienne, nous nous confrontons à la difficulté de respecter les MOQ (Quantité minimum à commander en anglais) qui sont très élevés (un peu moins pour des marques telles que Adidas, Timberland etc.). Ceci est un réel frein dans notre recherche de matières plus durables et écologiques pour nos sneakers en toile et en cuir.

Ne perdons pas espoir, la team N’go s’agrandit chaque année et nous avons chaque jour plus de commandes. Ainsi, prochainement, nous contrôlerons 100% de notre chemin de production tel que la marque Veja (que nous admirons) et nous aurons un rapport de force plus important vis à vis de nos fournisseurs pour accepter à nous vendre des matériaux plus responsables en plus faible quantité.

Transparence et Qualité

Labélisation PETA

Encore une nouvelle étape de franchie… N’go vient de recevoir la certification PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) qui garantie à notre collection « MEKONG » son caractère VEGAN.

Peta Vegan collection Mekong

Tests physiques et chimiques

Pour chaque nouvelle collection, N’go s’assure de la qualité de vos sneakers en sélectionnant au hasard quelques paires de chaussures et en les envoyant dans un laboratoire international pour effectuer des tests physiques : nous contrôlons par exemple leur flexibilité et adhérence au sol.

A cela, s’ajoutent des tests chimiques pour s’assurer que nos chaussures ne vous soient pas dommageables et toxiques pour votre santé. Toutes nos teintures respectent les normes REACH.